Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mes poemes

Ronde aux pères, Elizabeth Robin, Vents dominants, 2014

Publié le par Elizabeth Robin

photo: © Juan Jose Bujidos

photo: © Juan Jose Bujidos

Voir les commentaires

Trois petits tours l'été, Elizabeth Robin, À l'étoile de nos pas, 2021

Publié le par Elizabeth Robin

photo: © Juan Jose Bujidos

photo: © Juan Jose Bujidos

Voir les commentaires

Coccinelle demoiselle, Elizabeth Robin, À l'étoile de nos pas, mai 2021

Publié le par Elizabeth Robin

photo: Juan Jose Bujidos

photo: Juan Jose Bujidos

Voir les commentaires

Sous le parapluie, Elizabeth Robin, 2014

Publié le par Elizabeth Robin

photo: Miradas cruzadas [Olimpia Madrera Román / Juan Jose Bujidos]

photo: Miradas cruzadas [Olimpia Madrera Román / Juan Jose Bujidos]

 

  Sous le parapluie

 

Flic floc, flaques

Me flanquent sous mon parapluie.

Gouttes, gouttes, gâtent

Mes yeux qui guettent l'éclaircie.

Ploc ploc, pluie,

Et je me planque sous l'abri.

 

Sur la toile glisse la pluie,

Cascade aux bords du parapluie,

L'image diffractée surgit,

Surprise des jeux de la pluie.

 

Résonnent les gouttes de pluie,

Sur le toit de mon parapluie,

Tambourinent en clapotis,

La musique du parapluie.

 

Traduction:

Bajo el paraguas

 

Flic floc, lluvia,

¡ Precioso es mi paraguas !

Gotas, gotas, estropean

Mis ojos que esperan un claro.

Ploc, ploc, lluvia,

Y me escondo bajo el refugio.

 

En la tela corre la lluvia,

Cascada en los bordes del paraguas,

La imagen difractada surge,

Sorpresa de los juegos de la lluvia.

 

Retumban las gotas de lluvia

En el tejado de mi paraguas,

Golpean en chapoteos,

La música del paraguas.

   

Voir les commentaires

Lueurs... énergie / Luces... energía, Elizabeth Robin, Tourbillon, 2015

Publié le par Elizabeth Robin

photo: Juan Jose Bujidos

photo: Juan Jose Bujidos

Lueurs... énergie

 

D'énergie d'or s'emplit mon corps

Au crépuscule où tout s'endort.

À l'aube ta splendeur entière

Emplit ma coupe de lumière,

Met sur mon âme un diadème or.

 

À ton levant tu peints les bords

De mon esprit qui devient fort.

À ton couchant tu teints la terre 

D'énergie d'or.

 

Des chemins qui nous semblent morts,

Tes rayons en changent le sort.

Sur mon sein court l'astre solaire,

Divine essence qu'il libère

M'illumine encor et encor

D'énergie d'or.

 

Luces... energía

 

Mi cuerpo se llena de energía preciosa

Al crepúsculo cuando todo se duerme.

Al alba, el esplendor solar

Cubre mi piel de luz,

Pone en mi alma una tiara de oro.

 

A tu salida, pintas los bordes

De mi mente que se vuelve fuerte.

A tu puesta, tiñes la tierra 

De energía de oro.

 

A los caminos que nos parecen muertos,

Tus rayos les cambian la suerte.

En mi pecho corre el astro solar,

La divina esencia liberada

Me ilumina cada vez más

De energía de oro.

 

 

Voir les commentaires

Prends soin d'elle, Elizabeth Robin, Tourbillon, 2015

Publié le par Elizabeth Robin

Photo: © Juan Jose Bujidos

Photo: © Juan Jose Bujidos

Prends soin d'elle...

Prends soin d'elle ou elle te pique,

La belle chante en butinant 

La passion qui la rend unique,

Prends soin d'elle !

Les douceurs que l'homme lui pique 

...Réserve pour qui va l'aimant,

Prends soin d'elle ou elle te pique,

La belle chante en butinant.

Voir les commentaires

Tu te maries / Te vas a casar, Elizabeth Robin, Ombres et Lumières, 2019

Publié le par Elizabeth Robin

photo: Mathilde Robin

photo: Mathilde Robin

Tu te maries

Longtemps gouvernaient ta mémoire

Les inoubliables comptines

Nouées aux rondes enfantines,

Un bout du fil de ton histoire ;

Dans ta voix toujours cristalline,

Tes chants sont d’amour et d’espoir,

Sont reflets d’un nouveau miroir,

Ta ronde devient plus coquine.

Refrain

Et maintenant tu te maries,

Me chante l’écho de ta vie

Qui me dit que quand tu souris

On entend déjà un oui ;

Et maintenant tu te maries,

Me chante cet écho de vie

Qui prend nuance d’embellie

Dans ton regard qui éblouit !

 

Je tressais tes cheveux d’enfants,

Tu me tressais des marguerites,

Á travers elles sont inscrites

Bribes de vie volées au temps ;

Et s’amuse le fil du temps,

Aux prétendants, c’est insolite,

Fait effeuiller les marguerites,

T’a trouvé un prince charmant.

(Refrain)

Si on n’écoute que le temps,

Une rengaine est favorite :

Que les enfants grandissent vite,

Ce n’est qu’un regard de parents !

Mais dans la vie que tu me cites,

Assez de mots réconfortants,

Tant d’amour entre deux amants

Pour que la chanson soit écrite !

 

Et aujourd’hui tu te maries,

Nous chante l’écho de ta vie

Qui nous dit que quand tu souris,

On entend si bien le oui ;

Et aujourd’hui tu te maries,

Nous chante cet écho de vie

Il tend le fil vers l’infini,

Ce fil de l’Histoire de ta vie !

Te vas a casar

Reinaron en tu memoria

Las canciones infantiles

Unidas a tus corros de niña,

Primeros pasos de tu vida ;

Ahora en tu voz cristalina,

Tus cantos son cantos de amor,

Son reflejos de un nuevo espejo,

Y tu corro torna más pícaro.

Estribillo

Y ahora te vas a casar,

Me canta el eco de tu vida,

Que me murmura que al sonreír,

Ya se oye tu alegría ;

Y ahora te vas a casar,

Me canta este eco de vida,

Que se matiza de belleza

Y en tu mirada deslumbra.

 

Yo trenzaba tu pelo de niña,

Y tu me trenzabas margaritas,

En ellas quedaron inscritos

Ratos de vida robados al tiempo ;

Y el paso del tiempo juega,

A los pretendientes…

Les hace deshojar las margaritas

Y te ha encontrado un príncipe azul.

(Estribillo)

Si sólo escuchamos el tiempo,

Una cantinela es la favorita :

¡ Qué rápido crecen los niños!

¡ Sólo es más que una mirada de padres !

Pero en la vida que me cuentas,

Hay tantas palabras felices,

Tan amor entre dos amantes

Que escribí esta canción.

 

Y hoy maravillosa novia,

Nos alegre el eco de tus bodas

Que nos murmura que al sonreír,

Se oye muy bien tu felicidad;

Y hoy maravillosa novia,

Nos alegre este eco de bodas

Canta hasta el infinito

La historia de amor de tu vida.

 

 

Voir les commentaires

Le bouquet / El ramo, Elizabeth Robin, Vents dominants, 2014

Publié le par Elizabeth Robin

photo: © Juan JoseBujidos

photo: © Juan JoseBujidos

 

Le bouquet

 

Magie des couleurs et senteurs

Unies dans la ronde de fleurs

Éveille nos sens et l'humeur,

Bouquet, tourniquet de bonheur.

 

Fleurs sauvages ou de culture,

Partent pour une aventure,

Le bouquet, jardin miniature,

Petit recueil de la nature.

 

Point n'est besoin de mots encrés,

Juste les pensées sont ancrées,

Le langage des fleurs, sacré,

Délivre les petits secrets.

 

El ramo

 

Magia de colores y de aromas

Unidas en un corro de flores

Despierta nuestros sentidos y el humor ;

El ramo es molinete de felicidad.

 

Flores silvestres o cultivadas,

Se van en una aventura

El ramo, un jardín en miniatura,

Pequeña recopilación de naturaleza.

 

Palabras no son necesarias,

Sólo los pensamientos están anclados,

El lenguaje de las flores, sagrado,

Libera los secretillos.

 

Voir les commentaires

Message est le bouquet / Mensaje es el ramo, Elizabeth Robin, Vents dominants, 2014

Publié le par Elizabeth Robin

photo: © Juan Jose Bujidos

photo: © Juan Jose Bujidos

Message est le bouquet

 

Garni de roses musquées,

De violettes du bosquet,

De lys ou bien de muguet,

Doux message est le bouquet.

 

Son bel iris j'ai brusqué,

Son amour j'ai débusqué,

Je suis son esprit coquet,

Je suis l'homme au beau bouquet.

 

Pour l'attendre au bout d'un quai

Ou au fond d'un bon troquet,

Doux message est le bouquet,

De l'âme ouvre le loquet.

 

 

Mensaje es el ramo

 

Lleno de rosas almizcladas,

De violetas del bosquecillo,

De azucena o de muguete,

Dulce mensaje es el ramo..

 

Halagué su hermoso iris,

Y encontré su amor,

Soy su mente coqueta,

Soy el hombre del bonito ramo.

 

Para esperarla al cabo de un andén

O en el fondo de un bar,

Dulce mensaje es el ramo,

Abre el pestillo del alma.

Voir les commentaires

Le vent, Elizabeth Robin, Vents dominants, 2014

Publié le par Elizabeth Robin

photo: © Juan Jose Bujidos

photo: © Juan Jose Bujidos

De l'invisible tu es roi,

Mais Vent sache bien qu'on te voit,

L'épi penché montre du doigt

Ton souffle marin, brise-aloi.

 

Les flots d'épis soumis au vent,

Leurs épillets vont ondulant,

Vagues florales du moment,

La Lande devient océan.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>