Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La dame du temps / La dama del tiempo, Elizabeth Robin (Ombres et Lumières, 2019)

Publié le par Elizabeth Robin

Hang, photo © Elizabeth Robin

Hang, photo © Elizabeth Robin

youtube: Poésie et Musique, Poésie et Photos. Poesía y música, poesía y fotos.

La dame du temps , poème extrait de Ombres et lumières © Elizabeth Robin / Hang : Gabriel Sempere 

La dama del tiempo , poema de Sombras y luces © Elizabeth Robin / Hang : Gabriel Sempere

Voir les commentaires

Les vents en balade, Elizabeth Robin (Vents dominants, 2014)

Publié le par Elizabeth Robin

youtube: Poésie et Musique, Poésie et Photos. Poesía y música, poesía y fotos.

Les vents en balade, poème extrait de Vents dominants d'Elizabeth Robin

Composition guitare: Juan Jose Bujidos

 

Voir les commentaires

Aux jeunes printemps / En la primavera de la vida, Elizabeth Robin (Tourbillon, 2015)

Publié le par Elizabeth Robin

youtube: Poésie et Musique, Poésie et Photos. Poesía y música, poesía y fotos.

Voici un poème extrait de Tourbillon © Elizabeth Robin

Aux jeunes printemps / En la primavera de la vida 

Composition guitare: Juan Jose Bujidos

Aux jeunes printemps:

La lueur est nouvelle

Á tes jeunes printemps,

Éclose tu es belle,

Ta saison nous surprend.

 

Ta pensée rose ou parme

Est la fleur suspendue

Á ton désir de charme...

...Qui sera le vaincu ?

 

Aux printemps de satin,

Ton teint de porcelaine

Rosit comme le vin

Aux émois qui s’enchaînent.

 

Jeunette tu enfiles

Une robe de crêpe,

Pour te rendre à la ville

Y faire des conquêtes.

 

Un prétendant ému

Chante sous ton balcon,

La sérénade a plu,

L'amour à petits bonds.

 

Tourterelles roucoulent,

Amants content fleurette,

Les heures qui s'écoulent

Tourneront bien des têtes !

En la primavera de la vida:

La luz es nueva

En tus jovenes primaveras,

Eclosionada eres guapa,

Tu estación nos sorprende.

 

Tus pensamientos rosas o malvas

Son como flores colgadas

A tu deseo de encanto

...¿ Quién será el vencido ?

 

En estas primaveras de satén,

Tu cutis de porcelana

Se sonrosa como el vino

Cuando las emociones te invaden.

 

Pipiola, te pones

Una falda de crespón

Para ir a la ciudad

Y hacer conquistas.

 

Un pretendiente emocionado

Canta bajo tu balcón,

La serenata te encantó,

Coges el amor al vuelo.

 

Las tórtolas arrullan,

Amantes galatean,

Las horas que van pasando

¡ Subiran a la cabeza a muchos !

Voir les commentaires

Que c'est beau le printemps ! / ¡ Qué maravillosa es la primavera !, Elizabeth Robin (Tourbillon, 2015)

Publié le par Elizabeth Robin

Que c'est beau le printemps ! / ¡ Qué maravillosa es la primavera !, Elizabeth Robin (Tourbillon, 2015)

Immortaliser le printemps avec des mots, des photos, de la musique ou tout autre art !

Respirons le printemps...

Poème extrait de Tourbillon © Elizabeth Robin

Photos et guitare : © Juan Jose Bujidos

Imortalizar la primavera con palabras, fotos, música o cualquier arte !

Respiremos la primavera...

Poema del libro Tourbillon © Elizabeth Robin

Fotos y guitarra : © Juan Jose Bujidos

Voir les commentaires

Coccinelles, hirondelles, Elizabeth Robin

Publié le par Elizabeth Robin

photo: © Juan Jose Bujidos

photo: © Juan Jose Bujidos

Deux trois notes de printemps...

Voir les commentaires

Les cœurs tendres, Jacques Brel

Publié le par Elizabeth Robin

photos: ©Juan Jose Bujidos / montages et réalisation: Elizabeth Robin

photos: ©Juan Jose Bujidos / montages et réalisation: Elizabeth Robin

 Jacques Brel, 1967:

Les cœurs tendres

 

Y’en a qui ont le cœur si large

Qu’on y entre sans frapper

Y’en a qui ont le cœur si large

Qu’on n’en voit que la moitié

Y’en a qui ont le cœur si frêle

Qu’on le briserait du doigt

Y’en a qui ont le cœur trop frêle

Pour vivre comme toi et moi

Z’ont plein de fleurs dans les yeux

Les yeux à fleur de peur

De peur de manquer l’heure

Qui conduit à Paris

 

Y’en a qui ont le cœur si tendre

Qu’y reposent les mésanges

Y’en a qui ont le cœur trop tendre

Moitié hommes et moitié anges

Y’en a qui ont le cœur si vaste

Qu’ils sont toujours en voyage

Y’en a qui ont le cœur trop vaste

Pour se priver de mirages

Z’ont plein de fleurs dans les yeux

Les yeux à fleur de peur

De peur de manquer l’heure

Qui conduit à Paris

 

Y’en a qui ont le cœur dehors

Et ne peuvent que l’offrir

Le cœur tellement dehors

Qu’ils sont tous à s’en servir

Celui-là a le cœur dehors

Et si frêle et si tendre

Que maudits soient les arbres morts

Qui ne pourraient point l’entendre

A plein de fleurs dans les yeux

Les yeux à fleur de peur

De peur de manquer l’heure

Qui conduit à Paris

Voir les commentaires

Les manèges, Elizabeth Robin, À l'étoile de nos pas, 2021

Publié le par Elizabeth Robin

Photo: Juan Jose Bujidos

Photo: Juan Jose Bujidos

Le poème Les manèges obtient le deuxième prix en poésie libre au concours Europésie-Unicef 2019. 

Le jury des "Plumes Limousines" lui a attribué un sixième prix de poésie libre au palmarès 2019 du concours de la ville de Saint Junien.

 

Voir les commentaires

Ballade à la floraison, Elizabeth Robin ( Vents dominants, 2014)

Publié le par Elizabeth Robin

youtube: Poésie et Musique, Poésie et Photos. Poesía y música, poesía y fotos.

photo: © Juan Jose Bujidos

photo: © Juan Jose Bujidos

 

Ballade à la floraison, poème extrait de "Vents dominants" © Elizabeth Robin

Au printemps, à la floraison,

L'âme flattée s'ouvre en errance

Et l'esprit devient vagabond.

L'air envoûte de mille essences,

La flore délivre jouissance,

Le corps abandonne ses maux,

Et la nature nous balance

De la saison, les plus beaux mots.

 

Dessin sur le bel horizon :

Un cerisier fleuri s'élance,

Pêchers en fleurs, boules coton,

Lauriers et lilas font alliance

Au magnolia, magnificence !

S'égarer par monts et par vaux,

Pour l'homme, trouver l'insolence

De la saison, des plus beaux mots.

 

Bruyères, genêts et ajoncs,

Où vient s'embusquer en silence,

Le liseron ou le chardon ;

De tant de fleurs, la renaissance !

Aux champs, le vent siffle la danse

Des bleuets et coquelicots,

Joue l'air du roseau en romance

De la saison, des plus beaux mots.

 

Floraison ! Offre-nous vaillance !

L'âme s'égarant aux pavots,

Perd ses maux en évanescence,

A la saison...des plus beaux mots.

Voir les commentaires

Cette main ridée, À l'étoile de nos pas, Elizabeth Robin, 2021

Publié le par Elizabeth Robin

Elizabeth Robin

Elizabeth Robin

Au palmarès 2019 de la ville de Saint-Junien, le jury des "Plumes Limousines" a attribué un 6ème prix de poésie classique à Cette main ridée :

 

C'est une main ridée qui part à l'aventure

Dans celle d'un enfant jouant dans un jardin:

"Mamie, ferme les yeux !", crie soudain le bambin,

Et la femme en riant se cache la figure.

 

Le petit est ravi, s'élance à vive allure,

Pour se cacher au mieux, passe sous le jasmin,

La grand-mère à ce jeu, marche d'un pas malin

Feint de ne pas le voir derrière la ramure.

 

L'odeur du potager dans un coin de mémoire,

Vin chaud et chandeleur parfument chaque histoire

Vieille d'au moins mille ans, sur des genoux soyeux !

 

J'ai bien des souvenirs, de jouets, de musique !

Des senteurs du passé, la seule nostalgique,

C'est cette main ridée qui me rendait joyeux !

 

 

Voir les commentaires