Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Oeillet de poète

Publié le par Elizabeth Robin

photo de "Miradas cruzadas" © Olimpia Madrera Román et Juan Jose Bujidos

photo de "Miradas cruzadas" © Olimpia Madrera Román et Juan Jose Bujidos

Poème extrait de Vents dominants (© Elizabeth Robin)

Œillet de poète

Quand enfin ma vie fut rose

Je me réjouis de mue gaie.

Un pois de senteur morose

Campa nul sur ma pensée.

Á côtoyer le souci,

Sur mon âme des bleus et...

...Mon impatiens a grandi.

Moi dans ma coque illico,

Je survis grâce au pavot.

Némésia aux fines fleurs,

"Miroir des elfes", reflète

Encore un peu de bonheur

Á mon Œillet de poète

 

 

 

Commenter cet article